Remarque : le site a été traduit automatiquement. Passe à l'anglais pour une expérience de lecture optimale.

L'équipe fondatrice d'echometer à la founders foundation de Bielefeld

L'histoire de Echometer : 3 raisons pour (ne pas) utiliser un autre outil rétro

Le plus grand succès de Echometer jusqu'à présent n'est pas d'avoir gagné de beaux clients (comme Miele ou Volvo), des milliers d'utilisateurs ou d'avoir gagné quelques capitaux à risque.

Notre plus grande réussite est quelque chose d'assez simple. Laisse moi faire un peu de chemin...

Les débuts de Echometer : trouver une idée, une équipe et de l'argent

Bob : "On dirait que tu manques beaucoup de travail ces derniers temps".

Peter : "Je ne dirais pas que j'ai manqué ça, Bob".

Paul Wilson et Ron Livingston dans le film "Office Space".

Une assez Citation amusante du film "Office Space" résume assez bien la situation. Jean, qui était à l'époque l'assistant du PDG d'une entreprise Bertelsmann, a vécu cela en direct devant Echometer : 85 % de personnes actives ne sont pas vraiment satisfaits de leur travail – dans le monde entier.

Essaie ce qui suit : Demande à 5 personnes choisies au hasard de parler de leur travail. Il est probable que 4 d'entre elles commenceront tôt ou tard à se plaindre de leur travail –, que ce soit de leurs clients, de leur manager ou de leurs collègues.

Le Jean naïf s'est donc demandé : pourquoi les gens ne prennent-ils pas leurs responsabilités et ne créent-ils pas leur environnement de travail de manière proactive ? Au lieu de se contenter de s'en plaindre. Quel énorme problème dans le monde du travail actuel !

Il a donc cherché une équipe pour l'aider à aborder cette idée grossière ou cet "espace problématique" qu'il avait rencontré.

C'est là que moi (Christian), j'interviens. En tant que psychologue, je venais de terminer mon travail de data scientist dans une entreprise. Mais ma véritable passion était de rendre les connaissances psychologiques applicables dans la pratique (voir par exemple Psytastic App).

Ce jour-là, j'ai présenté une idée de startup basée sur la psychologie lors d'un événement – et Jean a vu mon pitch. Il n'aimait pas mon idée, mais il m'aimait bien. Dieu merci ! Jean a pensé que ce type pourrait bien convenir à Echometer – et j'ai pensé la même chose.

A ce moment-là, Jean avait déjà Robin à bord, un développeur de logiciels sacrément compétent et sympathique. Ils s'étaient rencontrés dans leur travail au sein du groupe Bertelsmann. 

L'équipe était donc au complet. Et nous étions tous les trois d'accord sur une chose : si nous le faisons, nous le ferons bien. Ce que nous ne voulons pas, c'est devoir monétiser notre produit le plus rapidement possible.

Dieu merci, notre ancien mentor, le professeur Dr. Meinald Thielsch, psychologue, nous a fait connaître la bourse européenne pour la création d'entreprise basée sur la science, EXIST, a attiré l'attention. Nous avons postulé pour la bourse – et l'avons obtenue. Maintenant, notre mission officielle était donc de mettre les connaissances scientifiques en pratique – parfait !

135K € sur le compte... et aucune idée

Le 1er février 2019, nous avions 135 000 euros sur le compte (ou plus précisément, disponibles en tant que budget, selon les termes de la bourse). Et ce "problème" très clair à résoudre. 

Mais stop – le problème n'est pas si clair que ça ! Quelles sont les causes sous-jacentes qui doivent être résolues ? Bonne question. Comment pouvons-nous créer la solution du problème (ou la solution du problème) ? PSF) alors que nous ne connaissons pas encore les problèmes exacts ?

Nous avons fait ce que toute bonne startup fait : nous avons essayé de comprendre le problème en interviewant des centaines de personnes de notre groupe cible. C'était dans nos premiers bureaux, le Garage des fondateurs.

"Quel livre emporterais-je si j'étais échoué sur une île déserte ? 'Comment construire un bateau'".

Steven Wright

Cette réponse pragmatique de Steven était quasiment notre approche du défi complexe de la création d'une startup. Faire d'abord les choses évidentes. Travailler dur.

Quand je regarde maintenant cette période, je ne sais pas vraiment pourquoi nous étions si occupés. Nous aurions pu être beaucoup plus efficaces. Mais je pense que cela fait partie de notre voyage de développement personnel : Apprendre pas à pas.

A un moment donné, nous avons pu donner un nom plus clair au domaine problématique, un modèle que nous avons vu dans nos interviews : le manque de "Mindset Agile".

De mes études de psychologie, je le connaissais sous un autre nom : Manque de Efficacité personnellequi s'appelle "L'impuissance apprise"La question est de savoir si tu es capable : Au fond, le sentiment que tu ne peux pas surmonter tes défis tout seul. Selon la devise "c'est à mon manager de le résoudre pour moi".

C'est aussi à ce moment-là que nous avons gagné nos premiers clients pilotes (comme par exemple Shopware, voir la capture d'écran de LinkedIn). Nous vendions surtout des services de conseil qui nous permettaient de développer des fonctionnalités individuelles de notre logiciel. Cela allait dans la bonne direction, mais...

"...ça prend trop de temps !"

La bourse était limitée à 12 mois – et donc notre budget aussi. Après 10 mois de bourse, nous avions la première solution logicielle MVP en fonctionnement.

Il nous restait donc encore deux mois. Et il y avait encore beaucoup trop à faire pour que la solution soit utilisable par les clients sans une formation et un apprentissage à grande échelle. Que faire ?

Grâce à un peu de chiffre d'affaires et grâce à une autre bourse plus petite, la Bourse de création d'entreprise NRW, nous avons pu continuer à travailler. Chaque fondateur avait un salaire mensuel de 1 450,00€ la deuxième année. Pas si mal !

Au cours de notre deuxième année, nous avons acquis beaucoup de nouvelles connaissances sur la vie de notre persona, sur notre marché... Et nous avons vu de plus en plus clairement pourquoi il y avait un besoin pour un outil de développement d'équipe agile comme le nôtre.

Qu'avons-nous appris concrètement ?

Reconnaissance 1

Comment savoir si je suis un bon coach Agile ?

Ces nouveaux rôles super importants – Scrum Master et Agile Coaches – ont un problème : pour être respecté par les parties prenantes et les managers, il faut pouvoir mesurer sa propre performance d'une manière ou d'une autre. Mais qu'est-ce qui fait le succès d'un Scrum Master ? Comment savoir si je suis un bon coach Agile ?

Qu'est-ce qu'un coach agile ?
En général, il s'agit d'un coach pour les équipes qui travaillent avec des méthodes ou des cadres agiles. Le coach ou ce que l'on appelle le Servant Leader connaît ces frameworks (par exemple Scrum) forme l'équipe à leur mise en œuvre.

En même temps, ces mêmes managers et parties prenantes sont souvent l'une des principales raisons d'un environnement de travail qui entrave les transformations agiles.

Certains des responsables informatiques que nous avons interrogés l'ont formulé de manière assez radicale, comme ceci :

"Pour être honnête, je considère mes coachs Agile comme des "treehuggers". De tous les managers, ce sont les hippies. Il est tout simplement difficile de dire si leur travail a l'utilité qu'il devrait avoir. D'après ce que j'entends, certains scrum masters sont comme des jardiniers d'enfants pour leur équipe".

Euh, ça fait mal. Ils jouent un rôle si important, mais ne sont souvent pas pris au sérieux par la direction.

Compte tenu de cela, il y a un besoin d'un processus de coaching agile plus axé sur les données (qui n'est bien sûr pas en contradiction avec la promotion de la valeurs agiles ou le la sécurité psychologique devrait se trouver dans les équipes). C'est ainsi que les coachs Agile gagnent le respect des managers de la "vieille école" – parfois nous les appelons aussi "managers cascade".

Et une fois que les scrum masters et les coachs agiles ont ce respect, ils peuvent travailler sur l'état d'esprit des managers en cascade – qui sont souvent l'un des principaux bloqueurs de la réussite des transformations agiles.

Implication pour Echometer : Une approche axée sur les données et des contrôles de santé sur la maturité agile constituent un pilier central de notre outil.

Reconnaissance 2

Le développement de l'état d'esprit agile est une sorte de boîte noire.

Pour les Scrum masters et les coachs Agile, développer l'état d'esprit agile de leur équipe est toujours un grand défi, une sorte de boîte noire. Comment les collaborateurs désapprennent-ils "l'impuissance apprise" ? Comment créer de l'auto-efficacité ? Comment activer les membres de l'équipe pour qu'ils participent au processus d'amélioration continue ?

Les causes du comportement humain se trouvent dans la psychologie. Dans ce contexte, les coachs Agile ont besoin d'une perspective psychologique sur le développement de l'état d'esprit Agile.

Implication pour Echometer : la psychologie pratique et scientifiquement fondée constitue un pilier central de notre outil.

Réalisation 3

Les individus et les interactions via les processus et les outils.

Le Manifeste Agile le postule, et les coachs Agile et les Scrum masters le répètent sans cesse : "les individus et les interactions sur les processus et les outils". 

Très tôt dans nos interviews, les coachs Agiles se sont prononcés contre les outils, en invoquant le Manifeste agile. Nous étions entièrement d'accord avec eux. Mais alors pourquoi un autre outil rétro ? 

Ce que nous avons dû apprendre : cette phrase ne signifie pas que les outils ne sont pas importants. Les processus et les outils doivent avant tout servir et s'adapter aux individus et aux interactions. 

Laisse-moi l'expliquer avec une autre citation préférée de notre marché : "A fool with a tool is still a fool. En français : un imbécile avec un outil est toujours un imbécile".

C'est vrai ! Un idiot avec un super outil reste un idiot. Mais "Scrum" en soi n'est-il pas fondamentalement un outil ? Un "check-in" dans une rétrospective n'est-il pas aussi une sorte d'outil ? 

Les outils ont le pouvoir de rendre les idiots quasiment plus intelligents – tant que l'outil les guide clairement. Cela signifie que si les idiots l'utilisent, ils ne doivent pas pouvoir se tromper. 

Juste pour info : D'après mon expérience, la plupart des coachs Agile et des Scrum masters sont le contraire d'idiots.

Implication pour Echometer : ce doit être la chose la plus simple du monde d'utiliser nos nudges psychologiques – en fonction du niveau de maturité de l'équipe –.

Ces trois enseignements sont en soi une raison suffisante pour un autre outil. Et pas un outil rétro typique. L'outil, Echometer, doit aller au-delà des rétros classiques pour avoir un impact positif durable. #Sustainagility

Collecte de fonds – et mise à l'échelle ?

À l'époque, nous avons tous passé la certification Scrum Master... Pour apprendre à connaître notre persona, avoir une idée de la façon dont les gens sont jetés dans le grand bain – et se retrouvent soudainement dans ce nouveau rôle de leader servant et de coach.

C'était une autre petite pièce du puzzle dans la prise en compte du point de vue de nos utilisateurs. Nous avons gagné plus de clients. Cependant, à la fin de l'année 2020, nous étions lentement mais sûrement à court d'argent.

Comme si cela ne suffisait pas, un concurrent de la Silicon Valley avait levé 8 millions de dollars auprès de Microsoft Ventures et d'autres investisseurs quelques mois plus tôt. En soi, ce n'est pas un problème, mais disons que... psychologiquement, cela a ajouté un peu de piment à notre voyage de démarrage. Si nous sommes David, nous avons enfin trouvé notre Goliath.

Le moment idéal pour parler aux investisseurs d'Angel ! C'était amusant ! Tant d'argent en discussion ! Nous avons été très heureux de voir que certains des premiers investisseurs qui ont accepté d'investir étaient des clients précoces.

Echomètre de la scène des entrepreneurs

En janvier 2021, nous avons notre tour de pré-seed d'environ 600k € avec des investisseurs providentiels connus comme Stephen Weich, l'ancien PDG de la licorne Flaschenpost. Pas tout à fait 8 millions, mais quand même. Nous étions quand même très contents : assez de marge financière pour continuer à travailler sur notre mission ! 

La prochaine étape est évidente : publions le badge "We are hiring" !

"Nous embauchons"... trop vite

Et c'est exactement ce que nous avons fait. Ventes, marketing, réussite client... Nous avons embauché. Trop vite.

Je dois ajouter qu'à cette époque, nous avons fait quelques progrès. Nous avons gagné des clients comme Toyota, Miele, Volvo, Deutsche Bahn, Bilfinger, DATEV, des constructeurs automobiles de premier plan dont nous ne pouvons pas publier les noms. Voici ce qu'une utilisatrice de Volvo a écrit sur LinkedIn publie – wow, ça fait vraiment du bien :

Echometer témoignage linkedIn

Nous développons donc notre outil dans la bonne direction. Mais rétrospectivement, nous avions toujours la mauvaise stratégie de mise sur le marché : nous avions une équipe de vente "outbound" qui allait activement vers notre groupe cible et faisait des démos du logiciel.

C'est une approche de distribution assez coûteuse que tu ne peux te permettre que si la valeur d'un contrat annuel moyen (ACV) est d'au moins 10 000 €. Comme notre ACV était encore bien plus bas à ce moment-là, il était bien trop tôt pour embaucher toutes ces personnes formidables et mettre à l'échelle les processus existants. 

Quelques leçons douloureuses

Notre principale conclusion : les Scrum masters et les coachs Agile ne veulent pas une démo en ligne des outils de rétrospective. Ils veulent simplement essayer les outils eux-mêmes et décider s'ils sont bons ou non. Je l'avoue, il nous a fallu pas mal de temps pour arriver à cette conclusion.

Nous avons donc pris un risque qui s'est retourné contre nous. Nous avions maintenant une équipe de vente qui ne pouvait pas s'autofinancer sans que cela soit de sa faute. Malheureusement, il n'y avait plus qu'une seule option raisonnable : nous devions licencier certaines personnes, dans certains cas moins d'un an après leur embauche. 

En tant que fondateur, c'est l'une des décisions les plus difficiles que tu puisses prendre.

Mais dans notre cas, il s'est passé quelque chose de remarquable. Chaque membre de l'équipe, y compris ceux qui ont dû nous quitter, a réagi avec tristesse, mais aussi avec compréhension et compassion. 

Il n'y a eu aucune trace d'hostilité, de déception ou d'insulte. Je suis fière que nous ayons réussi à construire une culture d'équipe si ouverte et honnête, qui permet la vulnérabilité, que cela a pu se produire de cette manière.

Notre principal commercial, Andreas, a publié cet article sur LinkedIn: "Au revoir, Echometer". Entendre "Ces 18 mois ont été les meilleurs de ma longue carrière" est un honneur.

Parce qu'en tant que fondateurs, nous avons estimé très tôt qu'une entreprise devait avoir la "C'est la machine qui construit la machine". Avoir des collègues engagés qui aiment leur travail est la clé.

Cela me ramène à notre plus grand succès jusqu'à présent. C'est simplement le fait que jusqu'à présent, sur notre chemin – avec tous les hauts et les bas –, nous avons réussi à créer une expérience très positive pour nos utilisateurs* et nos collègues*. 

Cela peut paraître trivial, mais si tu es un fondateur (ou si tu connais quelqu'un par hasard), tu sais peut-être à quel point il est difficile d'être sous la pression du succès et que toutes les chances sont contre toi. Selon nous, le voyage d'une startup, peu importe où il mène, est un succès tant qu'il a un impact positif sur les clients et les collègues.

 

Conclusion

"Essayer est le premier pas vers l'échec".

Homer Simpson, Les Simpson

Homer a mon humour et il a raison. Mais il a oublié la deuxième partie : l'échec (et en parler) est le moyen d'apprendre et donc de réussir. Nous échouons, comme beaucoup d'autres startups, en allant toujours de l'avant.

Nous sommes par exemple très heureux de voir que notre focalisation actuelle sur le produit "plaisir et flexibilité en rétrospective" commence à porter ses fruits. Après avoir vu notre tableau blanc intégré, un utilisateur a récemment déclaré que Echometer était comme "Miro épouse EasyRetro". C'est beau ! #CelebrateTheSmallThings

Alors, avons-nous vraiment besoin d'un autre outil rétro ? Laisse-moi le formuler ainsi : En tant que coach agile ou scrum master, dirais-tu qu'il est facile de promouvoir l'état d'esprit agile dans et entre les équipes ?

Et voilà. C'est la raison pour laquelle nous développons Echometer.

Partage cet article dans ton réseau

Echometer est la manière la plus intelligente d'améliorer la livraison de l'équipe - Pour les prospects d'équipe occupés

L'outil permet des Health Check agiles, un suivi des mesures et des rétrospectives interactives basées sur la psychologie avec un pilote automatique.

Articles qui pourraient vous intéresser

Echometer Bulletin d'information

Ne manque pas les mises à jour sur Echometer & reçois de l'inspiration pour travailler de manière agile